December 14, 2018

Les nouveaux SNS

Les nouveaux SNS

Les SNS désignent en Anglais les "Social Network Sites", en Français il s'agit des réseaux sociaux. Vous connaissez peut-être Twitter, Facebook et Linkedin, d'ailleurs vous êtes peut-être arrivé sur cette page depuis l'un d'eux.

Si comme moi vous utilisez plusieurs de ces réseaux vous avez certainement des utilisations différentes suivant l'application ou le site; utilisation que vous avez adopté avec l'influence ou non des concepteur·rice·s.

Par exemple, je passe beaucoup de temps sur celui de l'oiseau bleu, je gazouille de tout: développement JV, brèves sur les nouvelles technologies, politique gauchiste et divers k-k (le fameux shitpost) en parallèle instagram me permet de partager mes photographies uniquement en format 1x1 que je dois composer en conséquence. Ensuite Facebook sera réservé à la famille, les connaissances de longue date et les ami·e·s, enfin linkedin sera destiné à la promotion du capitalisme avec des billets d'humeur sur le fait qu'il est génial de dormir 2h par jour pour être plus productif pendant les meetings ascendant ninja verticaux de brainstorming et l'incapacité de comprendre le prolétariat qui ne veut pas se saigner pour un CEO.

Ces réseaux sociaux cités sont centralisés, décisions et changements apportés ne peuvent pas être contestés: Du jour au lendemain une mise à jour peut subvenir modifiant l'expérience utilisateur·rice ainsi que les CGU, ce qui impacte sur les possibilités d'utiliser un client tiers ou sur la visibilité dans ces réseaux. En bref, les utilisateur·rice·s ont une liberté restreinte. Un téton ? Supression de la photo. Parler de sa transition ? Des insultes transphobes.

Que faire alors si nous ne sommes pas satisfait·e·s ? Nous cherchons des alternatives, et cette alternative vient du libre avec le Fediverse.

Fediverse

C'est la fédération des serveurs autour du même standard (actuellement ActivityPub) pour communiquer et fédérer les utilisateur·rice·s. Chacun·e peut héberger son serveur avec des règles qui seront propre à l'instance, ce n'est donc plus un twitter, mais une multitude de twitter qui auraient des communautés différentes ou des buts différents qui peuvent communiquer suivant des paramètres définis. Ainsi aujourd'hui chaque SNS centralisé a son alternative décentralisée, plus tard pourquoi ne pas voir d'autres innovations par la suite.

ActivityPub offre une API client / serveur pour créer et mettre à jour du contenu et prévenir une liste de serveurs sur ces modifications, il s'agit d'un standard W3C, l'organisme chargé de la standardisation du web (le HTML5 lu par les navigateurs internet par exemple a été défini par cette organisation).

Dis moi ton SNS centralisé je te dirai ton SNS décentralisé

Il ne m'est pas possible aujourd'hui de me reposer uniquement sur le fediverse: En rejoignant une instance, vous rejoignez une nouvelle communauté, vous ne retrouverez pas les mêmes personnes et vous n'aurez pas les mêmes habitudes; si l'on veut il s'agit de réseaux sociaux complémentaires.

Twitter ? Mastodon

Au lieu de tweeter, vous tooterez. L'interface ressemble à TweetDeck et il y a des clients mobiles assez intuitif.

mastodon

Instagram ? Pixelfed

J'ajouterais même qu'il s'agit également d'une alternative à Tumblr, un développeur est actuellement en train de préparer une interface très proche. Pour rappel, tumblr bannit depuis peu tout contenu "adulte". Encore en développement, sortie le 17 décembre. Pour mon plus grand bonheur j'aurai accès aux photos par ordre chronologique.

pixelfed

Youtube ? Peertube

Le torrent n'est pas mort, publiez des vidéos de pair à pair et d'instance à instance. Ici il n'est pas question d'article 13 ou de lobbying. S'étant fait banir une vidéo de Youtube la blender fondation héberge désormais ses vidéos avec ses propres serveurs.

peertube

Les limites

Le fediverse ne satisfera pas tout le monde, comme souligné précédemment le public ne sera pas le même, ce public a dépassé le million d'utilisteur·rice·s (bots inclus). Ensuite, il y a des limites techniques, les capacités des instances ne sont pas les mêmes que celles de google. Car si Youtube semble gratuit, l'entreprise se gargarise de vos données personnelles ce qui de fait finance les serveurs sur lesquelles sont postées les vidéos. Pour la plupart des instances disponible, les serveurs sont hébergés par des individus ou des associations, les capacités et le financement peut être moindre et cela a un impact sur la taille des structures. Aussi vous remettez vos données à un tiers (si vous n'auto-hébergez pas) et vous lui faites confiance, ce qui veut dire qu'il faut évaluer les risques présent au cas où ce tiers ferme les serveurs du jour au lendemain ou remet vos données à une régie publicitaire.

Une fois ces limites comprises, rien n'empêche de vous associer avec des personnes pour faire votre propre instance, trouver ensemble des moyens de financement et d'apporter des modifications tout en échangeant (ou non) avec les autres instances.

Les besoins actuels

Des développeur·euse·s aux différents talents (note: dév n'est pas forcément prog) mais aussi des utilisteur·rice·s. Ainsi les créations et micro-billets seront vu par un maximum de personnes et des fonctionnalités pourront être ajouté au fil des versions. Si les GAFAM sont devenus aussi puissant aujourd'hui c'est grâce à vous, vous avez donc le pouvoir de rendre le fédiverse puissant également.

Des clients web sont disponibles, qu'en est-il sur mobile ? Si Mastodon a ses clients, il n'y en a pas (à ma connaissance) encore pour peertube et pixelfed.

Dans un futur pourquoi ne pas voir un fork de mastodon ou de diaspora (autre projet du fediverse) qui serait une alternative décentralisée à linkedin, autorisant à certains corps de métiers de se rassembler. Une alternative aussi au bon coin où une instance pourrait s'axer sur des jeux de cartes à collectionner par exemple. Quid des écoles ou de communautés de communes ? En tout cas n'hésitez pas à me suivre sur l'une des instances citées.


Pour aller plus loin et étayer mes propos, quelques liens: